Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /web/lavoiestrategiq/www/index/wp-content/themes/tribune/functions/wpzoom-functions.php:1161) in /web/lavoiestrategiq/www/index/wp-content/plugins/easy-contact/econtact.php on line 112

Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /web/lavoiestrategiq/www/index/wp-content/themes/tribune/functions/wpzoom-functions.php:1161) in /web/lavoiestrategiq/www/index/wp-content/plugins/easy-contact/econtact.php on line 112
Manuel opérationnel de l’Armée Naturelle > Strategique.org

Manuel opérationnel de l’Armée Naturelle

26 août 2011 19

Manuel opérationnel de l’Armée Naturelle – présentation

 

de Guillaume Martins

 

Les éditions de La Voie Stratégique sont heureuses de vous présenter leur dernier livre paru : le « Manuel opérationnel de l’Armée Naturelle ». Vous trouverez ici une courte présentation ainsi que deux extraits de l’introduction. Vous pouvez acquérir ce livre dans la rubrique « Shopping » du site.

Le Manuel Opérationnel de l’Armée Naturelle contient les éléments pour comprendre et diriger une armée suivant une conception dite « naturelle ». Celle-ci est le fruit de réflexions et d’expériences acquises en observant les activités guerrières humaines, le fonctionnement de la Nature, et celui du corps humain.
Il a pour objectif de proposer des moyens intellectuels et instinctifs simples, rigoureux, et réalistes, afin de combattre avec une troupe, une armée, de la façon la plus efficace possible à travers le chaos qu’impose la guerre.
Ce manuel privilégie ainsi l’efficacité simple, pragmatique, et logique face à tout système complexe, pour la décision, la conception, et la réalisation d’opérations militaires.

 

Ce premier volume traite de l’Organisation et du Commandement, en présentant la structure d’une armée par rapport au fonctionnement du corps humain, et en proposant des outils d’aide à la prise de décision, comme le Processus Intégré de Décision Opérationnelle (PIDO), qui permet de mettre au point une opération par une méthode simple, rapide, et efficace.

Ce Manuel contient 176 pages, et 63 graphiques, organigrammes, cartes, dessins, et photos.

 

Extraits de l’Introduction :

 

      […]Deux aspects dominent le sujet de ce manuel : l’efficacité et l’autonomie des chefs subalternes dans l’exécution de leurs missions.

Je privilégie l’efficacité simple, pragmatique, et logique face à tout système complexe de réflexions et d’actions. Car de tels systèmes, bien que souvent admirablement construit, une fois confrontés à l’acte destructeur de guerre, ils se révèlent hors d’atteinte intellectuelle étant donné que l’intellect simplifie tout à l’extrême lorsqu’il se trouve devant le risque d’être tué. Et si le chef a ingurgité quantité de manuels et de procédures plus complexes les unes que les autres (1), face aux dangers, au stress, et aux situations toujours imprévues d’un combat montant en intensité, il se trouvera perdu et agira de la façon qui lui paraîtra la plus simple. Et celle-ci ne sera justement pas forcément la plus logique  mais la plus instinctive, et ne sera donc pas nécessairement la bonne (2).

Mais si le chef a appris à réfléchir méthodiquement par des moyens logiques, s’il a appris des connaissances utilisables en tout temps (car se calquant sur les lois immuables de la guerre imposées par la Nature), il aura un très sérieux avantage face au chaos du combat, pour survivre et gagner. De plus, par ce moyen, il aura plus de temps (et de place dans son esprit) pour penser à des manœuvres et à des tactiques particulières et perspicaces. Et ce, au lieu d’exécuter des schémas doctrinaux sans valeur avec la situation car sans profondeur ni élasticité intellectuelle…

Il faut une certaine « marge de manœuvre » à l’esprit d’un chef pour pouvoir être performant. C’est à dire qu’un chef a besoin de ressentir qu’il est suffisamment libre dans ses décisions, pour pouvoir exécuter sa mission le plus efficacement possible. D’où la nécessité de créer un schéma hiérarchique et une procédure d’exécution des ordres suffisamment souple et libre pour que chaque chef puissent exploiter intelligemment chaque situation particulière dont il est souvent le seul à pouvoir juger. […]

[…]Sont développés dans ce manuel des outils plus ou moins révolutionnaires (cela dépend où l’on se place), qui aideront à décider d’une stratégie ou d’une tactique les plus efficaces par rapport à la situation,  et qui aideront à l’organisation des troupes. Ces outils font appels à l’imagination et à la visualisation de situations logiques et simples que l’on transposera à une situation guerrière particulière.
Ainsi, le corps humain sera pris pour référence afin d’aider à concevoir et à comprendre les possibilités, les limites et les contraintes que subit une armée en opération. Cette référence aidera aussi à définir l’organisation la plus efficace pour une unité donnée (3).

Un système d’aide à la visualisation des possibilités stratégiques et tactiques (4)  à l’aide de cartes, composera la première étape du Processus Intégré de Décision Opérationnelle (qui va de l’évaluation de la situation à l’exécution de la mission). Un second système, appelé DLC (pour Densité, Lignes et Cercles), d’aide à la décision des choix tactiques par rapport à la situation et à la mission, viendra compléter le processus. D’autres outils sont aussi intégrés dans le système même qui compose la logique de ce manuel (tel que le contrôle des tâches et des procédures à exécuter, l’utilisation intégrée de normes et de nomographes, etc.). […]

____________________________________________
1 Ce qui a surtout pour résultat de flatter son rang de cadre supérieur dans la société (et paraît justifier ce statut aux yeux de certains), que de le rendre efficace au combat.

2 Je ne dis pas la meilleure, car dans un combat il ne faut pas rechercher le meilleur, mais le plus juste : la solution la plus juste qui nous donnera l’avantage sur l’adversaire afin de gagner.

 

3 Unité qui fait partie d’un ensemble de corps cohérents réunis en une seule entité : l’armée.

4 Ici sans considération d’échelons hiérarchiques : chaque unité pouvant ramener à son niveau le processus. Voir article no8 des Considérations pour la définition des termes : Stratégie, Tactique, et Opérationnel.

Vous pouvez acheter ce livre dans la boutique.

_______________________________________

 

TABLE DES MATIÈRES :

Introduction

Considérations
1. Décadence et responsabilités
2. Combats et incertitudes
3. Comportement de l’officier
4. La valeur individuelle
5. Motivation
6. Technologie
7. Unités
8. Définitions

 

- Première partie : ORGANISATION

 

Chapitre I : Structure logique d’une armée
1. Corps humain
2. Hiérarchie vitale
3. Corps au combat
4. Nombre réel de combattants
5. Armée proportionnelle
6. Structure Organisationnelle Naturelle

 

Chapitre II : Composition de l’Armée Naturelle
1. Types d’unités propices aux combats futurs
2. Composition des unités

 

- Deuxième partie : COMMANDEMENT

 

Chapitre I : Actions de guerre
1. Ce qu’un chef doit savoir déterminer
2. Actions de guerre
3. But
4. Formes, Modes, Intensités, et combats spécifiques

 

Chapitre II : Processus de Décision Opérationnelle
1. Le PIDO
2. Déroulement d’une Action de guerre
3. Évaluer la Situation
4. Décision des possibilités d’Actions (tactiques/stratégies)
5. Déterminer l’Objectif
6. Définir la Mission
7. Exécution de la Mission

 

Chapitre III : Plans des Opérations
1. Plans
2. Ordres
3. Le Plan des Opérations général
4. Le Plan Simple
5. Le Plan Préparatoire
6. Le Plan d’Attaque
7. Le Plan de Défense
8. Le Plan de Reconnaissance
9. Le Plan de Mouvement
10. Le Plan de Replie
11. Le Plan Logistique

 

Chapitre IV : Comptes-rendus et liaisons
1. Compte-rendu
2. Transmission des Ordres et des Comptes-rendus
3. Liaison

 

- ANNEXES

 

ANNEXE I : Communications écrites et schémas
1. Communications écrites
2. Schémas et cartes

 

ANNEXE II : Plan d’Attaque

 

ANNEXE III : Exemples du PIDO
1. PIDO
2. Exercice tactique : Afghanistan, 1980
3. Bataille de France, Mai 1940

 

ANNEXE IV : Des lignes guerrières et des cercles
1. Disposition des Forces – Notes
2. Densités, résistances, et vitesses
3. Force = masse x accélération
4. Seuil de résistance et franchissement
5. Éléments de stratégie et rapports tactiques

 

Les commentaires sont fermés.

Derniers Articles

Page 1 sur 131234510Dernière page »